Faille inverse









Par secousses, ma croûte continentale s'effondre
Je l'avais pourtant supportée
Longtemps supporté, imprévisible
L'écartement apparu des lithosphères
Où gît celui-là
J'abandonne l'idée d'un parcours sans ébranlement
Il demeure 
Que j'en veuille ou non
Le manteau inférieur de mes rêves
Frôlant mes rides océaniques
Du souvenir indéfendable de ses points chauds
S'entrechoquent
Sous la pression de sa silice
S'émiettent les plaques

Sédimentée au cœur de mes modifications de structures
Contre lesquelles je ne peux rien
Il est pesant
Présent, omnipotent sur mon asthénosphère 
Je crois l'avoir engouffré 
Mais il ressort aux pôles
Magnétisant mes séismes
 Déformant toujours autant mes alluvions

 












Mars 2016